Cadre législatif

Lors des compétitions cyclistes sur route, le code de la route prévoit trois types de régimes de circulation routière :

– L’interdiction temporaire de circulation en cas de nécessité.

– La priorité de passage.

– L’usage exclusif temporaire de la chaussée.

Ce dernier point est le plus important mais aussi le plus fréquent. Régit par l’article R414-3-1 du code de la route, il stipule que 

« lorsqu’une course bénéficie de l’usage exclusif temporaire de la chaussée, tout conducteur d’un véhicule ou d’un engin qui circule sur la chaussée doit laisser le passage, s’arrêter ou se garer. »

Concrètement, cette disposition permet aux signaleurs fixes et motocyclistes de neutraliser la chaussée dans les deux sens de circulation durant le passage de la course. Ceci s’applique de la caravane publicitaire à la voiture-balai (ce que l’on appelle la « bulle course »).

Les véhicules se trouvant aux intersections ou circulation à sens inverse ont l’obligation de s’arrêter et de céder le passage.

Ainsi, la chaussée pourra être occupée dans toute sa largeur par les compétiteurs et notamment par le peloton, en évitant autant que possible une rencontre avec un véhicule extérieur à la course.

Le non-respect des indications des signaleurs ou des motocyclistes est sanctionné par une contravention de quatrième classe.

La sécurité des sportifs et des usagers étant la priorité absolue, les motocyclistes de l’EMSLGE vous remercient par avance pour votre compréhension.